BangBang : bangbangblog.com

Moi aussi j'veux un blog

Journée parfaite + The Barr Brothers au Club Soda

David Ratté
23 février 2012

À midi trente, ma blonde pis moi on s’est dirigé vers le café 2 Marie. Une entrevue avec 3 filles de Loudmouth Cosmopolite. J’sais pas pourquoi on fini toujours aux 2 Marie pour les entrevues, c’est trop bruyant pour leur petit recorder et pas vraiment charmant comme endroit. On devrait se trouver un spot plus cool, plus intime. Anyway.

J’connaissais pas le projet ni les filles mais j’ai été ravi de constater qu’elles sont trippantes, intéressantes et intéressées. Une d’entre elles a même insisté pour prendre nos factures, la grande classe. À ce moment j’me suis dit que j’aurais du prendre autre chose qu’une camomille (c’est quoi l’idée de prendre une tisane à 1h de l’après-midi anyway?)

Vers la fin je leur ai dit que j’allais voir The Barr Brothers en soirée, Dana a dit qu’elle aurait vraiment aimé les voir mais que c’était sold out. Fuck! Ma blonde voulait s’acheter un billet pour venir au show avec moi. On a décidé d’aller voir quand même.

On a marché jusqu’au Club Soda (6 degrés Celsius en février? On marche). En effet, restait plus un seul billet. Merde merde merde. On sort dehors avec nos faces débinées. Un passant nous demande « vous vouliez voir Barr Brothers à soir? ». Oui. « J’ai un billet de trop pour vous ».

T’sais, une belle journée?

On est allé manger au Frite Alors dans le Quartier Latin. Je ne la connaissais pas mais leur poutine merguez et oignons frits clanche n’importe quelle poutine de La Banquise. C’est dit.

On s’est dirigé vers la Cinémathèque Québécoise pour le 5 à 7 prélude de L’Affaire Dumont, prochain film de Podz. On nous a présenté une bande-annonce non officielle et ça a l’air vraiment excellent. Les artisans du film nous ont expliqué à quel point c’est difficile de faire un film basé sur une histoire vécue quand les gens sont encore tous vivants. Ils recevaient des téléphones à tous les jours de gens qui voulaient influencer le scénario / d’avocats qui refusaient que tel ou tel détail se retrouve dans le film… etc.

Puis, enfin, The Barr Brothers. J’avais seulement écouté 2 chansons d’eux. Leur prestation de Beggar in the morning à Letterman et Lord I just can’t keep from cryin’. Je les connaissais surtout par jalousie. Eh oui, il fut un temps où chaque première partie de spectacle intéressant était assurée par eux et cela me remplissait d’envie. Un band folk de Montréal qui prenait la place que mon band aurait bien aimé avoir, ça me frustrait.

Seigneur, pardonnez mes offenses car j’ai péché. The Barr Brothers méritent toute l’attention qu’ils ont et même plus. Ils m’ont littéralement jeté sur le cul et je me trouve un peu stupide de m’être privé du plaisir de les écouter avant ce jour.

The Barr Brothers au Club Soda

J’ai vécu quelque chose de très rare, hier. Sur environ 1h45 de musique, je n’ai trouvé aucun maillon faible au niveau des chansons. Quand une toune commençait et que je me disais… ouin… un peu plus faible celle-là… ils entraient dans un jam instrumental hallucinant semi-improvisé qui me faisait ravaler mes paroles (ou plutôt mes pensées).

C’est tu folk? C’est tu blues? C’est tu rock? C’est tout ça, pis rien en même temps. Tout ce qui me vient en tête pour décrire le show d’hier est : D’la criss de bonne musique. On dirait qu’ils ont pris la musique d’un vieux Black qui jouait dans les rues de New Orleans dans les années 30 pis qu’ils en ont fait une musique très actuelle.

Brad Barr, le guitariste/frontman, sans être un virtuose de son instrument, le maîtrise parfaitement pour ce qu’il a à faire. C’est un roi du riff. Son frère Andrew procure une touche très Black Keys à la batterie. C’est rough, simple, ça rentre au poste et c’est tellement efficace. Je n’ai jamais été un fan de longs jams instrumentaux dans les shows mais The Barr Brothers les réussissent à merveille.

« Dude, y’a même une harpe »

J’étais sceptique au début. Une harpe, cool, mais dans chaque toune? Oui. J’te dirais même, d’la harpe avec de la disto dans quelques unes. Ça marche partout. Ils ont su doser à perfection.

Le spectacle d’hier m’a donné l’impression que chaque petit détail avait été longuement réfléchi, pensé, poli. Ça rentrait au poste quand on en avait envie. C’était doux quand on en avait besoin. Ça improvisait juste assez longtemps pour nous laisser sur notre appétit, sans tomber dans le trip de musicien autiste. Bref, un gros WOW. La foule leur a servi quelques ovations bien méritées (le Club Soda était formule cabaret, ce qui est génial pour ce genre de spectacle). Le groupe était visiblement très ému d’être acclamé chez eux après en avoir arraché pendant plusieurs années.

On aurait peut-être aimé quelques interventions entre les chansons, ce qu’ils ont gardé à un minimum. Mais bon, est-ce que je vais vraiment m’en plaindre? Je n’avais pas vu un aussi bon show depuis des lunes.

Vous voulez en savoir plus sur les Barr Brothers? Cet excellent article de Julie Ledoux est là pour vous!

Crédit Photo: André Guérette

98 commentaires

Moi aussi j'veux un blog

David Ratté

www.willdrivingwest.com | www.mananocean.com

T’es qui au juste?

RUBRIQUES